Vous êtes ici : Espace professionnel » Questions politiques » Le budget du Québec 2014-2015 : inquiétudes et morosité

Le budget du Québec 2014-2015 : inquiétudes et morosité

Questions politiques / 9 juin 2014

Selon la Société des musées du Québec (SMQ), inquiétudes et morosité règnent dans la communauté muséale suite au dépôt du budget provincial 2014-2015, par le ministre des Finances, M. Carlos Leitão. Alors que plusieurs prédisent que le pire reste à venir, ce premier budget d’un gouvernement libéral, bien en selle pour les quatre prochaines années, réduit à nouveau les budgets qu’il accorde aux musées d'État, mais préserve l'enveloppe déjà insuffisante consacrée à l'aide au fonctionnement des autres institutions du réseau muséal.

Douche froide pour les trois musées d'État alors qu'ils verront leurs crédits réduits de 5 %. L'impact sera majeur d'autant plus que l'année financière est déjà bien amorcée et que, conséquemment, le choc financier devra être absorbé durant les neuf prochains mois. Alors que les coupures seront de l'ordre de 445 000 $ pour le Musée d'art contemporain de Montréal, elles s'élèveront à près de 550 000 $ pour le Musée national des beaux-arts du Québec. Les Musées de la civilisation seront les plus touchés avec une coupe de 994 500 $. Le Musée des beaux-arts de Montréal, qui jouit d'un autre statut, devra également subir une baisse de ses subventions pour 2014-2015.

Pour sa part, l'enveloppe consacrée au programme d'aide au fonctionnement demeure intacte pour les quelque 120 institutions muséales reconnues et soutenues. Bien faible consolation alors que le sous-financement du réseau décrié depuis de nombreuses années par la SMQ perdure. De plus, rappelons que le Groupe de travail sur l'avenir du réseau muséal québécois, mis en place par le ministère de la Culture et des Communications (MCC), formulait dans son rapport rendu public en novembre 2013 plusieurs recommandations invitant le gouvernement à accroître son soutien financier au réseau. Il faut également souligner que la majorité des institutions muséales du Québec ne reçoit aucune aide au fonctionnement du MCC. En ce qui a trait aux crédits alloués au Fonds du patrimoine culturel québécois, ceux-ci demeurent les mêmes pour les trois prochaines années, soit jusqu'en 2016-2017, à raison de 16 M$ par exercice. Il reste à espérer que les 5 M$, répartis sur 2 ans, devant être affectés aux expositions permanentes et itinérantes selon le plan d'action de l'ex-ministre Kotto, seront compris dans ce budget.

Plus encourageants, le maintien de la Stratégie culturelle numérique du Québec et son déploiement dès 2014-2015 sont parmi les bonnes nouvelles de ce budget. Au total, 110 M$ y seront consacrés dont 100 M$ proviendront du Plan québécois des infrastructures. Ces sommes devraient permettre entre autres d'importantes opérations de numérisation des collections muséales québécoises. Par contre, les 10 M$, également réservés à la mise en œuvre de la stratégie et répartis sur trois exercices financiers sont, malheureusement, bien loin des 50 M$ sur 5 ans prévus initialement.

Le programme Mécénat Placements Culture sera, pour sa part, pérennisé grâce à la création du Fonds Avenir Mécénat Culture. Ce dernier sera doté d'une enveloppe de 5 M$ prélevée des revenus de la taxe spécifique sur les produits du tabac et mis en place dès 2014-2015. Voilà un autre point positif de ce budget pour les institutions muséales qui utilisent le programme mis en place en 2005.

Du côté des projets d'immobilisation des musées d’État, la SMQ a eu confirmation que les investissements sont maintenus. Le Musée d'art contemporain de Montréal conserve ainsi les 18,9 M$ prévus et il en va de même des 45 M$ déjà annoncés pour l'agrandissement du Musée national des beaux-arts du Québec. Les Musées de la civilisation recevront, quant à eux, 17 M$ pour différents travaux rendus essentiels. Dans le cadre des célébrations de 2017, le gouvernement s'engage également à mettre à l'étude le projet d'expansion de Pointe-à-Callière, Cité d’archéologie et d’histoire de Montréal, dont les coûts totaux sont évalués à environ 100 M$. Au MCC, on se dit confiant pour l'avenir de ce projet, le seul projet additionnel de nature culturel actuellement mis à l'étude par le Plan québécois des infrastructures 2014-2024. D'autres sommes sont prévues pour appuyer, en 2017, les célébrations du 375e anniversaire de la fondation de Montréal et également le 150e anniversaire de la Confédération canadienne. Durant les trois prochaines années, c'est près de 40 M$ qui y seront consacrés par Québec. C’est dans ce contexte que le gouvernement participera, jusqu'à concurrence de 26,4 M$, au projet d'aménagement touristique de l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal.

Prochaine étape : la défense des crédits

La SMQ invite ses membres à suivre de près l'étape cruciale de la défense des crédits alors que beaucoup d’informations sur les choix et les intentions de la ministre de la Culture et des Communications, Mme Hélène David, se préciseront dans le cadre plus général du budget de son collègue, le ministre des Finances, M. Carlos Leitão. L'opération devrait s'effectuer au plus tard à la mi-juillet.

Pour consulter le budget

Devenez membre de la SMQ!

Infolettre Espace professionnel

Agenda