Vous êtes ici : Espace professionnel » Actualités » Prix Carrière décerné à Michel Perron à titre posthume

Prix Carrière décerné à Michel Perron à titre posthume

Prix / 9 octobre 2019
Prix carrière - Michel Perron, © Diane Poitras

Ardent défenseur des intérêts supérieurs de la muséologie, le lauréat du Prix Carrière cette année a largement contribué à l’éclosion d’un véritable écosystème muséal propre au Québec et à une extraordinaire professionnalisation des pratiques dans les différentes fonctions muséales. Reconnu comme un être d’exception par de nombreux collaborateurs, tant au Québec qu’à l’étranger, il a axé son parcours professionnel sur la concertation, la rigueur et l’excellence.

Formé en enseignement des arts plastiques, il s’est naturellement tourné vers les musées d’art après avoir exercé une pratique artistique personnelle. Au Musée du Bas-St-Laurent, à Rivière-du-Loup, il agit comme conservateur et agent de communication, puis brièvement comme directeur intérimaire. Entre 1987 et 1994, il fait un passage remarqué comme directeur général du Musée d’art de Joliette où il mène, entre autres, l’important chantier d’agrandissement et de redéploiement des collections en plus de mettre en place un comité scientifique qu’il dirige.

Après avoir vécu de l’intérieur la réalité des musées en région, il devient chargé de projets dans le jeune et novateur musée d’archéologie et d’histoire de la métropole, Pointe-à-Callière. Parmi ses réalisations marquantes, mentionnons l’exploit de réunir des artistes de renom dans une même exposition intitulée Le port de Pierre Bourgault, Gilles Vigneault et Helmut Lipsky. Sans oublier qu’il est l’instigateur d’un événement tout aussi surprenant que spectaculaire : les symphonies portuaires qui se perpétuent depuis 1995.

Fort de ces expériences, il donne à sa carrière toute son envergure lorsqu’il devient, en 1997, directeur général de la Société des musées québécois, poste qu’il occupera jusqu’en 2016. Sous sa gouverne, l’association connaît un formidable essor caractérisé par la multiplication de projets et d’alliances stratégiques. Leader inspirant et rassembleur, il aura marqué, plus que tout autre, l’histoire de la SMQ.

À l’instar du cinéaste mettant son génie au service des artistes, le lauréat a su diriger les projecteurs sur son équipe et toutes les personnes qui, guidées par sa vision et ses judicieux conseils, menaient à terme les projets qu’il supervisait. Avec audace et créativité, il répond aux besoins du réseau muséal, dans toute sa diversité, que ce soit par le développement du Réseau Info-Muse, de l’Observatoire des musées ou du secteur de la formation continue. Tous aussi formidables les uns que les autres, les projets et les représentations politiques qu’il mène avec doigté et un engagement sans failles donnent le vertige tellement ils sont nombreux et significatifs.

En 1998, il participe à la création du Conseil québécois des ressources humaines en culture, aujourd’hui Compétence Culture, où il positionne la SMQ comme une partie prenante de cet organisme phare pour la reconnaissance des spécificités de la main-d’œuvre en culture.

Au tournant du millénaire, il orchestre des Rencontres francophones nouvelles technologies et institutions muséales avec des complices de la France et de la Belgique, des rencontres qui ont influencé plusieurs générations de muséologues francophones. C’est d’ailleurs à Montréal dans ce contexte que sera lancé, en 1999, l’espace professionnel de l’Observatoire des musées, un site Internet faisant figure de référence encore aujourd’hui. Le volet grand public Musées à découvrir sera inauguré en 2002 ouvrant ainsi la voie à un positionnement de l’offre muséale à l’intention des touristes culturels. Très active dans le secteur touristique, la SMQ multiplie les projets de promotion des musées et deviendra, grâce aux efforts conjugués de la direction générale et de l’équipe des communications, une association touristique sectorielle reconnue par le ministère du Tourisme.

À l’Observatoire de la culture et des communications du Québec, il a su exercer son leadership et insuffler sa vision pour la mise en place d’enquêtes annuelles sur la fréquentation des institutions muséales de même que la réalisation de l’état des lieux du patrimoine, des institutions muséales et des archives au Québec.

Dès 2009, il mobilise l’équipe de la SMQ et le milieu muséal autour de la mise en œuvre des États généraux des musées du Québec qui culminent, en 2011, avec le Grand Chantier et ses 73 recommandations formulées par et pour la communauté muséale. Cette vaste démarche de consultation et de concertation cristallisera la vision, les objectifs et le plan d’action du milieu muséal pour plusieurs années.

Outre un nombre impressionnant de participations à des comités de toutes natures et à des missions internationales ayant fait rayonner l’expertise de la SMQ de l’Argentine à la Russie en passant par la Belgique, le Chili, la Croatie, la France, l’Italie, le Mexique, les Pays-Bas, la Suisse, le lauréat a reçu la médaille du jubilé de diamant de la Reine, en 2012, ainsi que le Prix du service méritoire de l’Association des musées canadiens, en 2013, pour sa contribution remarquable à la communauté muséale canadienne.

Ainsi, en sa qualité de gestionnaire humain et visionnaire, pour avoir mis son talent et son énergie au service du réseau muséal québécois et de l’excellence en muséologie, pour sa passion inconditionnelle à l’égard des institutions muséales et des personnes qui y œuvrent, pour un parcours exceptionnel ayant laissé des traces indélébiles, la Société des musées du Québec décerne, tristement à titre posthume, le Prix Carrière 2019 à M. Michel Perron.

Devenez membre de la SMQ!

Infolettre Espace professionnel