Vous êtes ici : Espace professionnel » Actualités » Mesure des dimanches gratuits : bilan qualitatif après 16 mois

Mesure des dimanches gratuits : bilan qualitatif après 16 mois

Nouvelles de la SMQ / 11 décembre 2019

Soucieuse de connaître l’impact de la mesure de gratuité implantée par le MCC en juin 2018, la SMQ a préparé un questionnaire pour sonder les dirigeants des 95 institutions – membres ou non de la SMQ – visées par cette mesure. Ainsi, un sondage en ligne leur a été envoyé en octobre 2019. Parmi les 62 répondants (ce qui représente un taux de réponse de 65 %), 55 institutions ont appliqué la mesure. Ce sondage portait sur 16 dimanches gratuits compris entre juin 2018 et septembre 2019. Tous les répondants n’ont pas pour autant participé aux 16 dimanches. Sur les 62 institutions ayant répondu au sondage, 50 sont situées à l’extérieur des régions de Montréal et de la Capitale-Nationale. De plus, 29 ont un budget de fonctionnement inférieur à 300 000 $, 29 ont un budget se situant entre 300 000 $ et 4 M$ alors que 4 fonctionnent avec un budget supérieur à 4 M$.

Au-delà de l’impact financier de la mesure, impact que le MCC sera à même d’évaluer après la reddition de comptes de l’ensemble des musées, les deux questions ouvertes du sondage permettent de relever les retombées positives et les conséquences négatives constatées par les gestionnaires 16 mois après son implantation. Quelles sont-elles ?

I.    Cette mesure a-t-elle des retombées positives pour votre institution muséale ?

44 gestionnaires ont répondu à cette question et 36 ont émis un commentaire pour justifier leur réponse.  

  • 80 % (35) ont répondu par l’affirmative.
  • Parmi ces 35 gestionnaires, 10 ont évoqué des situations problématiques associées à cette mesure de gratuité.
  • 20 % (9) ont répondu par la négative.

Voici en ordre décroissant de mentions, les motifs mis de l’avant par les gestionnaires pour illustrer les retombées positives de la mesure sur leur institution.

Augmentation de l’achalandage

Plusieurs gestionnaires affirment avoir connu une augmentation de la fréquentation. Certains parlent d’une augmentation substantielle alors que d’autres constatent plutôt une légère augmentation. Il est à noter que deux musées attirent l’attention sur le fait que cette hausse de visiteurs s’observe les dimanches, mais que la fréquentation annuelle, quant à elle, reste stable.

Accessibilité accrue et diversification des publics

Plusieurs gestionnaires pensent que la gratuité favorise la diversification des publics, notamment en attirant de nouveaux visiteurs peu familiers avec l’univers muséal. De plus, certains évoquent que la proportion de primo visiteurs est aussi plus élevée lors des dimanches gratuits. La mesure de gratuité fidélise aussi des visiteurs locaux qui fréquentent sur une base régulière le musée. Cependant, cette fréquentation assidue du public de proximité est jugée comme un impact négatif de la part de deux gestionnaires.

Visibilité des institutions augmentée

Certains gestionnaires de musées situés à l’extérieur des centres urbains évoquent une augmentation de la visibilité des musées de manière générale et mentionnent avoir profité d’une promotion nationale, ce qui leur a valu une augmentation de leur achalandage.

II.    Cette mesure a-t-elle des retombées négatives pour votre institution muséale ?

  • 44 gestionnaires ont répondu à cette question et 21 ont émis un commentaire pour justifier leur réponse.
  • 32 % (14) ont répondu par l’affirmative.
  • 68 % (30) ont répondu par la négative.

Voici en ordre décroissant de mentions, les motifs mis de l’avant par les gestionnaires pour illustrer les retombées négatives de la mesure sur leur institution.

Pertes financières

Certains musées déplorent une diminution des abonnements, ce qui équivaut à une baisse de revenus. Quelques gestionnaires ont dû augmenter leurs dépenses les dimanches gratuits, notamment pour embaucher du personnel supplémentaire que ce soit à l’accueil ou à la sécurité. Ils considèrent que tous ces frais connexes sont difficiles à quantifier.

Ressources humaines insuffisantes

Le manque de personnel pour gérer la forte affluence des dimanches gratuits fait en sorte que l’offre muséale est diminuée pour deux musées. De plus, la pénurie de main-d’œuvre dans tous les secteurs touristiques rend difficile le recrutement. Un gestionnaire attire l’attention sur le malaise ressenti par son personnel lors des dimanches gratuits

Réduction de la qualité de l’expérience de visite et difficultés logistiques

Les gestionnaires qui enregistrent une forte affluence lors des dimanches gratuits soulignent que l’expérience de visite est perturbée en raison de la quantité de personnes, ce qui a un impact certain sur le temps d’attente à la billetterie ou pour assister à une animation. Le bruit ambiant occasionné diminue aussi l’expérience de visite. D’autres désagréments périphériques tels qu’un stationnement qui déborde sont aussi mentionnés.

D’autre part, à ces commentaires sur l’impact négatif de la mesure s’ajoutent les raisons qui ont motivé 7 musées de l’échantillon à ne pas appliquer la gratuité dans leur institution. Ces motifs varient, allant de la compensation financière jugée insuffisante aux coûts supplémentaires qu’elle engendre, en passant par la complexité de la logistique qu’elle impose, les besoins de ressources humaines qu’elle exige, le mauvais message qu’elle véhicule au public ou le fait qu’elle ne vise que les résidents du Québec.

L’analyse des commentaires émis par les 44 gestionnaires qui ont répondu aux questions ouvertes permet donc de dégager une tendance prédominante en faveur de la mesure, même si des irritants sont évoqués. Un consensus semble se dégager voulant qu’elle augmente la fréquentation lors de cette journée et qu’elle permettrait de rejoindre des publics aux profils plus diversifiés : non publics, publics occasionnels, etc.  Nous utilisons ici le conditionnel puisque ce constat est basé sur les perceptions des gestionnaires et non sur un sondage auprès des publics des dimanches gratuits.

Par ailleurs, notre sondage révèle que des irritants persistent. Si les pertes de revenus, les problèmes de ressources humaines et de logistique sont documentés par les répondants, un impact plus insidieux est celui de la forte affluence sur l’expérience de visite ou l’image que cette gratuité peut véhiculer.  

Devenez membre de la SMQ!

Infolettre Espace professionnel

Agenda